École à la maison = pêche aux poissons

Comment cette semaine d’école à la maison s’est-elle transformée en une joyeuse pêche aux poissons ? Outils numériques, vidéos, auto-formation et partage… une expérience riche en apprentissages.

Tableau de la classe, qui m’a servi à préparer mes vidéos
(j’habite à moins de 10 kilomètres de l’école… ouf !)

Le 31 mars, nous apprenions que nous allions être confinés pendant trois semaines : une semaine d’école en distanciel et deux semaines de vacances de printemps (unifiées pour toute la France).

Le lendemain, 1er avril, l’ambiance à l’école était étrange, électrique, avec un flottement continu entre soulagement et inquiétude. Nous étions soulagés qu’une décision soit enfin prise. Mais inquiets de savoir comment allait se dérouler cette semaine en distanciel. Ce qui n’a pas empêché les enfants de dessiner, découper, colorier… de nombreux poissons en papier, qu’ils ont collés partout (jusque dans mon dos).

Le midi, j’ai rapidement conçu un questionnaire à destination des familles afin de recenser leurs équipements informatiques et de créer un premier lien. Questionnaire à remplir le soir et à me rapporter impérativement le lendemain.

Le vendredi 2 avril, nous avons rangé la classe. Chaque élève est reparti avec des fiches de travail (photocopiées à la va-vite), un mini-fichier de maths et quelques cahiers. J’avais esquissé une ébauche de cahier-journal pour les trois jours d’école à la maison, sans savoir clairement comment j’allais m’organiser. Ma seule précaution a été de relancer les deux familles qui n’étaient pas encore inscrites sur Klassly afin qu’elles rejoignent l’espace de travail de la classe. Je voulais utiliser cet outil, sans trop savoir comment.

Vidéos, ateliers et autonomie

Le week-end a été riche en cogitations diverses et variées. J’avais trois objectifs en tête :

  • que les élèves travaillent en autonomie, comme ils savent le faire dans la classe lors des ateliers
  • que l’ambiance du groupe-classe, soudée et dynamique, soit conservée, même à distance
  • que le lien soit maintenu avec l’école, c’est-à-dire avec moi (et, pourquoi pas, avec la salle de classe ?)

Ma classe s’appelle depuis la rentrée, la classe des Moussaillons. Un nom que j’ai choisi en référence au Vendée Globe. Pour ne pas répéter sans cesse « La classe des CE2/CM1 » (ce qui est long et plutôt moche, non ?)

Moussaillons, poissons d’avril, groupe-classe soudé, objectif collectif, autonomie… de toutes ces données a émergé l’idée d’une grande pêche aux poissons. Pendant trois jours, nous allions partir tous ensemble sur le bateau École à la maison et les moussaillons allaient pêcher des poissons. Chaque exercice réalisé permettrait d’obtenir un poisson. Le poisson serait colorié en vert, orange ou rouge selon la réussite, déterminée par l’élève lui-même en auto-correction.

J’ai organisé les journées pour reproduire autant que possible le fonctionnement habituel de la classe. J’ai décidé de proposer un rituel de maths le matin, trois ateliers de quinze minutes (à faire dans l’ordre et au moment où l’élève le souhaite) et de la lecture suivie… De fil (de pêche) en aiguille, tous les éléments se sont mis en place.

Bon, ça semble un peu compliqué, cette partie de pêche. Comment expliquer tout ça aux parents d’élèves ? Et si je leur envoyais une vidéo ? Quoi de mieux que d’entendre directement les explications de la maîtresse ? Et c’est là que le challenge a commencé pour moi : tourner et monter une vidéo chaque jour, utiliser des outils numériques accessibles aux élèves, créer un formulaire pour connaître le résultat de leurs pêches respectives… Plein de mini-défis à relever. Pour une semaine palpitante.

Une semaine d’auto-formation au numérique

Voici les outils que j’ai utilisés :

  • Wondershare Filmora pour le montage vidéo. N’ayant jamais fait de vidéo de ma vie, j’ai cherché un outil simple et pratique. Filmora s’est avéré très facile à utiliser pour les fonctions de base (assembler les rushs, couper les ratés, ajouter des transitions et capturer l’écran de l’ordinateur). Il faudrait que je prenne le temps de l’explorer davantage pour améliorer le rendu des vidéos (par exemple, dissocier le son de l’image et travailler avec des images fixes et une voix off). Ma première vidéo : présentation du projet
  • Le drive de Google pour transférer les vidéos de mon téléphone vers l’ordinateur. Puis pour les partager aux parents, mes vidéos étant trop volumineuses pour être diffusées directement sur Klassly. Sans cet outil, tout mon projet serait tombé à l’eau.
  • Canva pour proposer le programme du jour sous forme de Feuille de route. Si j’utilisais déjà Canva à titre personnel, je n’avais pas eu l’idée jusqu’ici d’y créer des documents pour les élèves. Cette feuille de route n’était pas prévue au départ (je pensais juste donner les consignes en vidéo). L’idée s’est imposée quand une mère d’élève m’a demandé le travail à faire pour son fils qui était accueilli dans une école (enfant de personnel prioritaire). Au final, cette trace écrite était utile pour moi aussi, pour tout noter noir sur blanc. Et elle m’a permis d’apprécier à nouveau l’incroyable polyvalence et le pouvoir créatif de Canva.
Feuille de route, créée avec Canva
  • Google Forms pour proposer un formulaire à remplir avec le nombre de poissons gagnés chaque jour.
Capture d’écran – Formulaire École à la maison (début)
  • Calculatice pour le rituel matinal de maths. Je connaissais le site avec les exercices classés par niveau pour une utilisation libre. J’ai découvert la partie Application en ligne qui permet de créer un compte pour chaque élève, de choisir les exercices qu’ils ont à réaliser chaque jour et de suivre la progression de chaque élève.
  • Orthophore pour la dictée hebdomadaire. L’élève se connecte sur son compte individuel et complète en ligne la dictée proposée par l’enseignant(e) qui peut choisir une des dictées du site ou enregistrer sa propre dictée (texte à trous + voix), ce que j’ai fait. Pour « fabriquer » ma dictée, j’ai eu besoin du guide explicatif car l’interface n’est pas très intuitive. Le résultat final est top : on peut coder chaque type d’erreur et on obtient un graphique des réussites de chaque élève pour chaque type d’erreur.
Capture d’écran – Orthophore
  • Quizinière pour le questionnaire de lecture suivie. J’aurais pu créer ce questionnaire avec Google Forms, mais j’ai eu envie de tester cet outil proposé par Canopé. L’utilisation est très simple et le rendu plutôt sympa. J’ai apprécié le fait que chaque élève n’ait pas à se connecter à un compte individuel. Il a juste à cliquer sur le lien envoyé par l’enseignant(e). On peut également proposer le questionnaire en partage public sur le site Quizinière pour que d’autres classes puissent y accéder.
  • Libre Office Calc, où j’ai créé une feuille de tableur avec un diagramme pour que chaque élève puisse suivre la croissance de son plant de petit pois pendant les vacances (activité expliquée en vidéo ici). En effet, le dernier jour, nous avons semé des petits pois. Chacun est reparti avec son pot et depuis jeudi, ça pousse ! Ce mini-projet avait pour objectif de maintenir un lien avec l’école. Nous poursuivrons notre travail en sciences sur les graines après les vacances.
  • Enfin, last but not least, Klassly (ex-Klassroom). J’utilisais cet espace privé pour communiquer avec les parents depuis la rentrée, comme un cahier de vie numérique. Dans la partie Publications, je postais des photos ou petites vidéos de la vie de la classe, et quelques informations pratiques. Pendant cette semaine d’école à la maison, j’ai utilisé la partie Klasswork (agenda) pour partager les documents nécessaires pour chacun des trois ateliers quotidiens. Grâce à la partie Conversation (chat), j’ai pu contacter les familles individuellement. Les parents ont utilisé cet outil pour m’envoyer une photo de leur enfant avec son pot de petits pois. J’ai publié ces photos dans la partie Publications, ainsi que la feuille de route et la vidéo pour chaque journée de classe. J’ai apprécié de pouvoir programmer chaque jour la publication de ces informations, afin qu’elles soient disponibles pour les parents dès 7h30.

Premier bilan

Cette semaine de pêche sur le bateau École à la maison a été très chargée. J’ai dû me former au tournage et montage de vidéos, ce qui m’a pris beaucoup de temps (je me suis couchée à 2 heures du matin lundi et mercredi).

Ce fut très formateur. J’ai découvert des outils numériques que je ne connaissais pas, j’ai relevé des défis personnels (oser enregistrer ma voix en vidéo et oser proposer cette approche créative aux parents).

Les parents semblent avoir apprécié mon travail. Certains m’ont remerciée, ce qui, avouons-le, fait toujours plaisir.

Je laisse le week-end aux familles pour terminer les activités proposées et je ferai un bilan en début de semaine prochaine. Les outils de suivi (Calculatice, Orthophore, Quizinière) me permettent déjà de savoir que certains élèves ne se sont pas connectés de la semaine. Est-ce par difficulté d’accès au numérique ? Une mère d’élève m’a dit n’avoir qu’un smartphone, ce qui rend impossible l’utilisation de Calculatice (il faut une tablette ou un ordinateur).

Cette fracture numérique, prévisible pour certaines familles, m’a fait hésiter à me lancer ainsi dans une semaine très connectée. Aurais-je dû leur donner des manuels ? Des photocopies ? Il faut faire des choix. Quelque soit la solution adoptée, certains élèves auraient eu des difficultés à se mettre au travail.

Donner les consignes en vidéo me semblait une approche intéressante pour développer l’autonomie de l’enfant. J’ai reproduit ainsi le fonctionnement en ateliers dont ils sont coutumiers. En classe, ils savent se mettre seuls au travail. Ont-ils réussi à la maison ? Certains élèves, oui, si j’en crois les retours des parents. L’auto-correction est également une méthode que j’utilise régulièrement (à petite dose : dictée flash, calculs…) et que les élèves apprécient pour connaître tout de suite le résultat de leur travail.

Cahier d’une élève – Photo transmise par les parents via Klassly

Certains parents m’ont dit que leur enfant avait été très motivé par cette pêche aux poissons. Certains en ont pêché 14 dans la journée de jeudi ! C’est une réussite pour eux… et pour moi.

Si nul ne sait si nous retournerons en classe le lundi 26 avril, une chose est certaine : le bateau École à la maison est à quai, prêt à repartir pour une autre semaine de pêche aux poissons.

7 réflexions sur “École à la maison = pêche aux poissons

  1. Wow! Quel travail!
    Je trouve ça super ce que tu as fait pour tes élèves.
    Et bravo pour avoir appris toutes ces choses aussi.
    Repos bien mérité maintenant, même si j’imagine qu’il ne va pas falloir tarder à anticiper pour la suite.
    Très beau dimanche Nina

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marie 💚
      Oui, du repos ce week-end et je m’y remets dès demain, même s’il est difficile d savoir comment nous travaillerons le 26 avril. École à la maison ou retour en classe ? Il va falloir envisager les deux possibilités.
      J’espère que cette semaine d’école à distance s’est bien passée pour ton loulou. A-t-il eu des activités à faire en ligne ?
      Bon week-end ! 🔆

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Nina,
        Oui personne ne sait précisément ce qui nous attend après le 26.
        Mon fils est parti avec ses grands-parents au bord de la mer. La maitresse avait donné du travail à faire pour les 3 jours de la semaine.
        Il est comme un coq en pâte et ne regrette absolument pas le confinement avec télétravail et école avec maman!!

        Aimé par 1 personne

  2. Ping : S’oublier soi-même pour oser être soi – Lune Démasquée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s